Ukraine : regards sur la crise

Ukraine : regards sur la crise, L'Âge d'Homme, 2014, sous la direction de Thomas Flichy de la Neuville

(...) Alors que la crise ukrainienne bat son plein, une petite équipe internationale composée d’experts de l’Asie centrale, officiers, universitaires cadres du secteur privé et hauts fonctionnaires, livre une première analyse sur un enjeu éminemment complexe. Les tensions ukrainiennes actuelles sont inséparables des relations ambivalentes entre la Russie et son voisin méridional. Sous l’effet des invasions, la capitale de la Russie a, en effet, connu une translation de Kiev à Moscou. (...)
Acheter sur lagedhomme.com » Acheter sur amazon.fr » Acheter sur librairie-sciencespo.fr »
La Russie, puissance d'Eurasie, Histoire géopolitique des origines à Poutine

La Russie puissance d'Eurasie. Histoire géopolitique des origines à Poutine, Ellipses, 2012, par Arnaud Leclercq

(...) Loin des clichés médiatiques, plongeant dans les profondeurs de l’histoire et de la géopolitique, Arnaud Leclercq nous offre une réflexion atypique et inscrite dans la longue durée, nourrie d’une connaissance intime des Russes. Il met en lumière les constantes religieuses, identitaires, politiques de la Russie et trace les perspectives d’une puissance qui, n’en déplaise à l’Occident, sera de plus en plus incontournable.
Acheter sur fnac.fr » Acheter sur amazon.fr » Acheter sur laprocure.com »  |   Présentation du livre par Philippe Conrad (vidéo) »
Le pivot de la Russie vers l'Est

Le pivot de la Russie vers l’Est

Article publié dans La Nouvelle Revue Géopolitique, n°6/7, 4ème trimestre 2012 – La grande idée : Le pivot de la Russie vers l’Est

Le baptême de Vladimir en 988, le mariage d’Anne de Kiev avec Henri Ier de France en 1051 ou encore l’arrivée à Arkhangelsk – la ville portuaire au nord de la Russie – du navigateur anglais Richard Chancellor en 1553 sont souvent rappelés comme emblèmes de l’ancrage de la Russie en Europe et d’une relation ancienne et amicale. L’histoire de la relation n’a pas été, cependant, à l’image d’un long fleuve tranquille et paisible : le vieux couple Occident-Russie a surtout connu des cycles tumultueux avec de fréquentes séparations de corps.

Aujourd’hui on peut même se demander si le divorce n’est pas consommé depuis l’accumulation de malentendus réciproques et d’humiliations faites aux Russes après les années 1990. Un sondage effectué en 2000 montrait déjà que seuls 20% des Russes se considèrent Européens, alors que 51% estiment que la Russie est autant asiatique qu’européenne. Au-delà de ce dilemme – la Russie est-elle européenne ou asiatique ? – déjà largement débattu, on peut avancer que, sous l’angle russe, l’ouest a continuellement représenté une menace à sa puissance et à son développement, tandis que la partie asiatique des empires russe et soviétique jusqu’à la période contemporaine est, malgré le climat, synonyme de stabilité, de ressources et d’opportunités. (…)

Lire la suite : téléchargez l’article au format pdf

[France] La Nouvelle Revue de Géopolitique 2012/10-11-12 – Le pivot de la Russie vers l’Est